Archives mensuelles : décembre 2017

Courage ! On y arrive : Orwell avait raison !

Courage ! On y arrive : Orwell (en fait Eric Arthur Blair) avait raison !

Non, ce n’est pas une dystopie : ce robot est utilisé pour faire fuir les sans-abri

Une organisation de défense des animaux à San Francisco fait preuve d’une attitude très douteuse. En effet, elle n’hésite pas à chasser les SDF avec… un robot autonome.

Un grand taux de pauvreté

San Francisco connaît un taux de pauvreté sans précédent. Avec 7499 S.D.F recensés dans les rues de la ville, « Frisco » est en proie à un nombre croissant de délits et d’incivilités qui pèsent sur les consciences. Pour autant, au lieu de penser à des mesures douces, une ONG, la « Society for the Prevention of Cruelty to Animals », emploie la manière forte pour faire déguerpir les sans-abri.

Déjà marqués par la vie (24 % des jeunes SDF de la ville souffrent de problèmes mentaux, 23 % d’entre eux ont subi des violences physiques…), les marginaux de la ville doivent désormais se confronter au K5, un robot de sécurité autonome produit par la société Knightscope. Selon le San Francisco Business Times, le robot est vu par la présidente de l’ONG comme un « moyen d’essayer de faire face au nombre croissant d’aiguilles, de cambriolages de voitures et de crimes qui semblaient émaner des campements de tentes des sans-abri à proximité ».

Une insurrection méritée ?

Équipé de lasers, de caméras, de capteurs thermiques et d’un GPS, ce robot est spécifiquement conçu pour servir aux côtés d’agents de sécurité. Quelle surprise donc, de le voir parader dans la rue, affublé de stickers de chatons et de chiots ! Une surprise qui n’a pas vraiment plu aux autorités.

La ville a en effet statué qu’une amende de 1 000 dollars par jour serait décernée à l’ONG si le robot continuait sa mission sur les trottoirs de la métropole. Non pas parce que le K5 maltraite des citoyens, mais tout simplement car l’organisation n’avait pas demandé de permis aux responsables de la régulation.

CERTAINES PERSONNES « ONT RECOUVERT LE ROBOT D’UNE BÂCHE, L’ONT RENVERSÉ ET ONT APPLIQUÉ DE LA SAUCE BARBECUE SUR TOUS SES CAPTEURS »

Les internautes, quant à eux, s’insurgent. Sur Twitter notamment, on critique les actions du robot, reflétant l’individualisme de notre société. Et dans le monde réel, l’indignation est remplacée par le vandalisme : certaines personnes ont « recouvert le robot d’une bâche, l’ont renversé et ont appliqué de la sauce barbecue sur tous ses capteurs ».

Une démarche douteuse 

Difficile de croire qu’un refuge pour les animaux soit capable de déployer un robot de sécurité pour garantir l’accès à ses locaux ! Et pourtant, Krista Maloney, responsable des relations presse, se défend. Selon elle, le personnel de l’ONG ne pouvait pas utiliser les trottoirs jouxtant le bâtiment en raison des nombreux campements de SDF. D’ailleurs, Mme Maloney se réjouit de la mise en marche de ce robot : après son démarrage il y a un mois, le nombre de campements aurait fortement diminué et le vol de voiture se serait raréfié.

Quant à la direction de Knightscope, société à l’origine du K5, elle semble embarrassée par le « bad-buzz » entourant son robot autonome : « Contrairement aux news sensationnalistes, Knightscope n’a pas été amené à débarrasser les environs de la SPCA des sans-abri. Knightscope a toutefois été déployé pour servir et protéger l’ONG. La SPCA a le droit de protéger ses biens, ses employés et ses visiteurs, et Knightscope se consacre à les aider à atteindre cet objectif ».

Si l’ONG a en effet le droit de protéger ses biens, l’usage d’un robot de sécurité pour le faire ne peut qu’être polémique. Avec ce genre de manoeuvres, notre société se rapproche encore un peu plus de la dystopie 1984 de George Orwell

Source : https://dailygeekshow.com/robot-chasse-sdf/

À propos de Johnny

Figure-toi que je suis marié avec une femme qui est une fan absolue de Johnny Hallyday.

Ce dernier est venu un jour faire un concert dans la petite ville de Bruay-en-Artois, non loin du lieu de résidence de ma pas encore femme à l’époque. C’était en 1963, il avait vingt ans et moi aussi, même si j’étais un peu plus âgé puisqu’il était né le 15 juin – comme ma femme , mais pas la même année – et moi le 9 janvier.

Il commençait à être connu d’un petit cercle d’initiés.

Tous les amis de ma femme étaient à ce concert et regrettaient de ne pas le voir, jusqu’au moment où mon pas encore beau-père est venu chercher sa fille et une amie à elle pour les entraîner au commissariat de la ville. Elle s’y sont rendues en rechignant, persuadées qu’elles n’allaient pas pouvoir admirer leur idole.

Surprise, elles ont vu Johnny Hallyday avec Sylve Vartan qui l’attendait dans sa voiture, une Buick je crois mais je ne vous certifie pas.

Elles ont embrassé leur idole à loisir et, du coup, ma future femme ne s’est pas lavé la joue pendant huit jours !

Quand ça les tient, ça les tient bien !

Devine ce que je vais regarder à la télé à partir de 10 h 30 ce matin ?

Guy

La France, de mieux en mieux et Hulot de plus en plus nul !

Bonjour,

J’en avais seulement entendu parler mais maintenant c’est sûr !

Lis ce qui suit, je te prie ou va voir ici :
https://dailygeekshow.com/alternative-glyphosate-censure/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-12-02

Voici le texte de cet article et la vidéo qui va avec :

Ce Français a mis au point une alternative écologique au glyphosate… L’État empêche son homologation

Suite au renouvellement pour 5 ans de la licence du glyphosate par la Commission Européenne, nous vous proposons de découvrir une des alternatives naturelles et sans danger qui pourrait remplacer l’herbicide cancérogène de la firme Monsanto. C’est une invention française qui plus est !

LE GLYPHOSATE, CE PRODUIT CONTROVERSÉ

Le glyphosate, c’est ce composant chimique qui est classé comme « probablement cancérogène » pour l’Homme par l’OMS et qui se trouve dans le célèbre Roundup de Monsanto. Malgré la gronde générale au sein de l’Union Européenne, la Commission Européenne a renouvelé pour cinq ans sa licence d’exploitation. Cette décision qui date du 27 novembre pourrait s’expliquer par le fait que l’Agence européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) considèrent la substance comme « sans danger particulier ». On se demande bien quels rapport ont pu lire ces deux organismes…

Au sein même de l’entreprise qui l’a fabriqué, Monsanto, on estime qu’il existe un lien entre le glyphosate et différentes formes de cancer qui se sont développés chez de nombreuses personnes. C’est dire à quel point ce produit est d’une dangerosité incommensurable. Et pourtant, on en reprend pour 5 ans… grâce (ou à cause de) à l’Allemagne notamment.

 

UNE ALTERNATIVE EXISTE… ET ELLE EST FRANÇAISE !

Le Croq’Mousse, c’est son nom, est né après plusieurs années de recherches et un investissement colossal de l’ordre d’un million d’euros. Son concepteur, Jacques Le Verger, l’a mis au point avec des scientifiques du CNRS et l’a déjà expérimenté en Bretagne avec des résultats qui sont plus que satisfaisants. Un rapport dressé par un laboratoire indépendant estime qu’il serait tout aussi puissant que le glyphosate, les effets néfastes et dévastateurs en moins, puisqu’il est constitué d’algues marines.

Mais face à la puissante firme américaine et les lobbies qui sont derrière, ce pauvre agronome français essaye de faire homologuer son produit auprès de l’ANSES, en vain. Et on devine pourquoi. Avec son entreprise, Osmobio, il espère bien faire autoriser son invention aux États-Unis, où il compte implanter son produit prochainement.

Il est nécessaire, dès lors que des alternatives existent, de les exploiter. Tout le monde en sortira gagnant. Enfin presque tous, puisque les seuls perdants dans cette affaire seront les grandes firmes comme Monsanto. Mais qu’importe, puisqu’il s’agit de notre santé et de la protection de l’environnement ! Ces produits ont suffisamment fait de dégâts et pourtant…

Un reportage lui a d’ailleurs été consacré sur La Chaine Parlementaire (LCP). On vous laisse le découvrir :

Et après ça, tu crois toujours ceux qui prétendent nous gouverner ? Ils n’en ont rien à faire de nous, ils se contentent de remplir leurs poches, y compris avec nos impôts !