Archives mensuelles : février 2019

Un dernier articulet pour terminer le mois de février 2019

Bonjour,

J’ai eu chaud : hier, on m’a informé que ce blog n’était plus en ligne, qu’il était même inaccessible. J’ai donc passé ma journée à discuter avec mon hébergeur, qui a finalement rétabli la situation qui, ce matin tôt, était redevenue normale.

OUF !

Il n’empêche : l’informatique, c’est bien beau mais c’est aussi plein de pièges. J’ai survécu à quelques-uns, je peux voudire que je parle en toute connaissance de cause. On m’a même fait un truc impensable : pirater un des mes noms de domaine ! Incroyable, mais (malheureusement) vrai !

Et maintenant ?

Maintenant, je continue à travailler sur mon dernier ouvrage : « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire »,

mais en même temps, je complète quelque peux mon : « DicogagàGuy » en examinant quelques mots susceptibles de faire l’objet d’une définition à ma manière.

Passe une bonne journée, de la part de

Guy
mailto:gafguy@gmail.com

Un peu de nouvelles

Il y a bien longtemps que je n’ai rien écrit ici, mais il faut dire que le travail ne m’a pas manqué !

Je suis occupé à rédiger un ouvrage dont le contenu me plaît beaucoup.

La recherche climatique et moi.

Il y a fort longtemps, en tant que géographe physicien, je me suis penché de très très près sur l’étude du climat.

Je travaillais à l’époque, il y a plus d’un demi-siècle, sur ce qu’on nomme « les oscillations climatiques ». Inutile de vous dire l’étendue de ma déception lorsque je me suis rendu compte, après interrogation de pratiquement tous les grands laboratoires d’astrophysique du monde , que les données solaires dont j’avais besoin n’étaient relevées, faute du matériel adéquat, que depuis trois ans. Autant dire rien !

Voilà le G.I.E.C.

Mais j’ai continué à suivre tout ce qui se faisait dans le domaine de la recherche climatique. Lorsque j’ai vu arriver le G.I.E.C., en novembre 1988, je me suis dit qu’il fallait que je suive de près l’évolution de cet organisme, par qu’il avait un objectif qui me paraissait bizarre :
« Le G.I.E.C. a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. »

Mon problème de base.

Savez-vous ce qui m’a dérangé dans cet objectif ? La mention « d’origine humaine ».

Réchauffement ou refroidissement, peu m’importe, mais là il ne faut pas exagérer ! Disons qu’il semble que la Terre se dirige, malgré les apparences, vers une période de refroidissement.

Mais de là à accabler l’homme, il y a une sacrée marge ! Je sais bien qu’il est le représentant de la seule espèce animale capable de détruire beaucoup de choses dans la nature, mais de grâce, ne le surchargeons pas de défauts

Ma solution.

Autant vous dire que je ne crois pas du tout à ce que prétend le G.I.E.C.. Le titre de mon ouvrage, pour en revenir à mon point de départ, est à lui seul une déclaration de guerre à ce célèbre G.I.E.C. : « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire ».

Parce qu’il ne faut surtout pas que vous vous fassiez des illusions : c’est une arnaque !

Et j’entends bien le démontrer.

À bientôt pour la suite. Promis-juré, vous n’attendrez pas aussi longtemps !

Guy
mailto:gafguy@gmail.com