À propos de mon premier « vrai » roman (suite 07)

This entry is part 8 of 18 in the series maitre-de-l-eau

À propos de mon premier « vrai » roman (suite 07)

En principe, je tiens toujours mes promesses. Les rares fois où je n’ai pas pu le faire, c’est parce que j’étais immobilisé sur un lit d’hôpital à la suite d’une opération.

Cette précision donnée, je viens te parler du personnage qui va s’avérer être « l’ennemi »  – disons tout relatif – de Francis Colpo, « le savant fou ».

Il se nomme Luc Lavignac,  plus exactement j’ai décidé de le baptiser ainsi.

Ce personnage exerce la fonction de journaliste indépendant,  ce que,  à la suite de la mode américaine, on a décidé de baptiser « freelance ».

Après une formation initiale de journaliste au CFJ (centre de formation des journalistes de la rue du Louvre à Paris) suivie d’un travail au CFPJ (même adresse mais formation plus approfondie et spécialisée), il s’est fait connaître dans ce milieu d’une part en s’appuyant, entre autres, sur les recommandations des anciens de cette école, d’autre part en réalisant des enquêtes de fond qui lui ont valu une belle réputation dans ce domaine.

Le dernier grand reportage qu’il a conduit, à propos des sectes et des dérives sectaires, lui a  demandé près d’une année complète de travail. Sa ténacité a été récompensée puisque son reportage complet a été primé à plusieurs reprises et lui a valu une superbe notoriété à la fois dans le milieu du journalisme et dans celui de la littérature, étant donné qu’il a été sollicité pour rédiger un ouvrage à ce propos.

Son meilleur ami, camarade de promotion, s’appelait Marc, Marc Essey. Luc est d’ailleurs le parrain de son fils, Lucas, né du mariage de Marc avec sa femme Françoise. Malheureusement, Marc Essey est décédé dans un stupide accident de voiture alors que Lucas venait tout juste d’atteindre ses cinq ans. Au nom de cette ancienne amitié et des liens qu’il entretient avec son filleul, Luc s’intéresse toujours à ce que devient Lucas, qui a maintenant vingt ans.

Françoise a trouvé en Luc Lavignac à la fois un soutien et un confident sûr. Elle vient le trouver pour lui demander conseil à chaque fois qu’elle se heurte à un problème important.

Elle se trouve confrontée à une difficulté inédite : son fils Lucas a adopté depuis quelque temps une attitude qui lui semble bizarre. Il est toujours le Lucas qu’elle connait, son fils en qui elle a une totale confiance, mais il lui semble que quelque chose a changé en lui. Elle se demande s‘il n’est pas influencé par une secte quelconque.

Elle observe attentivement son fils. Apparemment, il n’a pas changé, il est le Lucas qu’elle connaît depuis toujours. Elle pense déceler toutefois un malaise dans certains de ses comportements.

Pour en avoir le cœur net, elle décide de demander de l‘aide à Luc. Celui-ci la lui accorde bien volontiers, d’autant plus qu’il continue à s’intéresser au sort de son filleul et que les confidences que lui font Françoise le conduisent à s’interroger.

Il décide de trouver la raison qui expliquerait le changement du comportement de Lucas. C’est ainsi qu’il est entraîné dans une véritable enquête policière qui le met sur la piste de Colpo et de ses agissements.

Tu devines bien qu’il va y avoir, à un moment ou à un autre, un véritable affrontement entre, d’un côté, Colpo (quoique…) et son « sponsor » (dont je te parlerai vendredi prochain) et, de l’autre, Luc allié à Françoise.

Tu es pressé(e) d’en savoir plus ? Désolé, chez toi comme chez moi, une semaine dure sept jours, il te suffit, pour t’en persuader, d’étudier l’étymologie du mot. Alors, il va te falloir patienter jusqu’au vendredi 24 juillet 2015 pour lire la suite et comprendre un peu les bases de mon roman, au moins en ce qui concerne ses personnages. Ça s’intitulera : « Comme promis, à propos de mon premier « vrai » roman (suite 08) ». Un vrai feuilleton, ce roman !

Allez, patience ! A vendredi.

Guy

Series Navigation<< À propos de mon premier « vrai roman » (suite 06)À propos de mon premier « vrai » roman (suite 08) >>

8 réflexions au sujet de « À propos de mon premier « vrai » roman (suite 07) »

  1. Je devine aisément que Lucas doit être endoctriné par la mémoire de l’eau (euh je ne sais pas si j’utilise les bons termes), ah ce sale Colpo !

    Heureusement que sa maman veille, eh oui les mamans recèlent la moindre parcelle de changement chez leur rejeton, ce qui a souvent pour conséquence de les agacer, surtout ados, ils ne peuvent rien cacher lol !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *