Boutique

Tu te trouves maintenant sur une page dont le volume va s’étoffer de plus en plus, le plus rapidement possible, j’espère.

Tu ne vas pas en revenir… et moi non plus, c’est tout dire !

Grâce à ma petite bru, Elsa, me voici entré dans l’ère moderne et même très contemporaine !

Ça ne signifie pas du tout qu’avant j’étais dans la préhistoire, puisque je sais faire un site en html et même en php, mais voilà :
je t’annonce officiellement que je dispose désormais d’une Page Facebook Pro !
Et que même si tu cliques sur le nom, tu te retrouves aussitôt catapulté, par un miracle que je ne saurais t’expliquer parce que je ne suis pas informaticien, mais usager lambda de l’informatique, sur ladite page. Elle est pas belle, la vie ?

La chose n’était pourtant pas ma tasse de thé (hormis le rooibos, je ne bois jamais de la bibine en question) mais j’ai décidé de faire comme au poker, une simple visite de courtoisie « pour voir ».

C’est ici que tu trouveras les liens qui te conduiront à acquérir telle ou telle production des Éditions Guy Poursin et à ce propos j’espère bien que tu as compris que mon logo, GPE, signifie Guy Poursin Éditions et non pas Guy Parfait Ectoplasme parce que si les fantômes s’y mettent aussi, la planète terre ne nourrira plus un seul de ses habitant après le quinze janvier. D’un autre côté, ça ne me dérange pas, puisque je suis né un neuf janvier, alors…

Voici donc mon premier « vrai » roman, « Le Maître de l’eau ».

Livres

Pourquoi premier « vrai » ? Parce qu’il a été précédé d’autres.

Le premier s’intitulait (il a conservé ce titre, je te rassure, mais il est épuisé ) « Le nègre floué ». Il raconte une histoire bien ancienne, puisqu’il est daté de 1987.

Le deuxième ou le second, comme tu préfères (note bien que je te laisse le choix mais que l’Académie Française précise, dans son dictionnaire, le 5 janvier 2012) :
Second / Deuxième
« On peut, par souci de précision et d’élégance, réserver l’emploi de second aux énoncés où l’on ne considère que deux éléments, et n’employer deuxième que lorsque l’énumération va au-delà de deux. Cette distinction n’est pas obligatoire. On veillera toutefois à employer l’adjectif second, plus ancien que deuxième, dans un certain nombre de locutions et d’expressions où il doit être préféré : seconde main, seconde nature, etc., et dans des emplois substantivés : le second du navire. »
Tu t’en souviendras ? Parfait !
Quoi qu’il en soit, mon second roman que j’ai affublé du qualificatif d’historico-humoristique, s’appelle : « Sacré Christophe ! Et dire que ce n’est même pas lui qui a découvert l’Amérique ! », ce qui, au passage, est parfaitement authentique.
Il a été ma première incursion parmi les ouvrages diffusés en version électronique par Amazon et il se trouve toujours ici : https://www.amazon.fr/dp/B007BL3PM6/
Tu peux le lire en entier à l’aide d’une liseuse Kindle, par exemple ou sur ton micro-ordinateur, moyennant la somme fabuleuse de 2,99 €.

Venons en maintenant au premier « vrai ».
Tu le veux en version papier ? C’est ici :
Le Maître de l’eau
Et pour les ceusses qui, comme le dit également un vieux Berrichon de mes connaissances, vivent en France, j’ai réservé un petit cadeau. Tu résides dans ce qui fut la Gaule ? je te l’envoie franco de port et d’emballage, gratos, donc, puisque j’ai compris le montant de l’envoi dans la somme considérable que tu vas investir pour lire ma prose, malgré les tarifs prohibitifs de la Poste qui a supprimé il y a fort longtemps les envois de livres à tarif préférentiel.
Sa version électronique se trouve ici :
Le Maître de l’eau
à 4,99 €.

A bientôt !!!

Guy