Archives de catégorie : climat

Le G.I.E.C. ou comment une erreur est érigée en dogme (partie 1 : un article de plus après quatre mois de silence)

Ajoute au fait qu’une journée ne compte que vingt-quatre heures, auxquelles j’ôte personnellement quelques heures pour dormir et manger ainsi que des heures d’écriture, tu comprendras aisément mon silence tout relatif.

Une première raison à ce silence
En ce moment, je « mets le paquet » comme dit un ami, sur la rédaction d’un livre que j’ai intitulé, peut-être provisoirement, « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire. »
Avec un titre pareil, tu saisis aisément que je tiens les inutiles du G.I.E.C., même s’il compte parmi ses (rares) membres scientifiques des personnes de valeur pour ce qu’ils sont, à savoir des rigolos qui se permettent d’imposer leurs vues à l’aide d’une masse incroyable d’argent… qui comme d’habitude sort de nos poches, les tiennes comme les miennes !
J’ai quelques raisons pour me permettre d’affirmer ça : certes, le contenu de mes études supérieures commence à disparaître dans les brumes du passé, mais j’ai une solide formation de géographe spécialisé en géographie physique et, cramponnes-toi, en climatologie ! J’ai même reçu chez moi, à l’époque, un jeune chercheur  qui était venu me voir, en partant du Laboratoire d’Astrophysique de Meudon dont j’ignore s’il a conservé ce nom et nous avions parlé du soleil et de ses relations avec le climat.

Une seconde raison
Elle est encore plus simple : un Américain (entendez par là un habitant des États-Unis) navrant du nom de James Hansen, né le 29 mars 1941), prétend que le réchauffement climatique (s’il existe, ce qui n’est pas encore prouvé, mais admettons) est dû exclusivement à l’homme !
Il faut être cinglé pour prétendre ça ! Le type est certainement un grand malade égocentrique, aucun doute là-dessus. C’est bien simple : au cours de mes trois quarts de siècle d’existence, je n’ai JAMAIS vu l’homme gagner contre la nature. Alors de là à prétendre qu’il a une influence ! Un peu de modestie, que diable !

Et le G.I.E.C., alors ?
Il n’empêche que ce type a persuadé le Congrès des États-Unis de créer, avec la bénédiction de l’O.N.U., le célèbre G.I.E.C. (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat, en anglais I.P.C.C. pour Intergovernmental Panel on Climate Change), avec un budget de six millions d’euros en 2018.

La « mission» du G.I.E.C.
Tu es bien assis, j’espère, parce que je vais t’indiquer maintenant la mission de ce truc : « évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine (attention, c’est moi qui mets en lettres italiques), cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. (encore heureux, il se contente de falsifier les données, en toute rigueur scientifique, bien entendu. Jadis, on les aurait guillotinés) »
Réchauffement climatique ? Admettons, je ne suis pas du tout raciste !
Mais d’origine humaine ? Où allez-vous, Monsieur James Hansen ? J’ai l’impression que vous vous fourvoyez.

(à suivre)





 


Les journaleux, le réchauffement climatique, etc., c’est loin d’être fini !

Les journaleux, le réchauffement climatique, etc., c’est loin d’être fini !

Les journaleux nous mentent de plus en plus, j’espère que tu en as bien conscience.

Sous prétexte de pensée unique, ils te racontent ce que, lorsque j’étais jeune (ou moins vieux, si tu préfères), on appelait des « craques »

Exemple : as-tu remarqué comment, lorsqu’il y a un attentat et ça ne manque pas en ce moment, ils se dépêchent de l’attribuer à un « déséquilibré » ?
Certes, il faut l’être pour tuer des gens au nom d’une religion que je qualifie sans rougir de « religion de merde » qui n’en est même pas une, mais comment les mecs qui tuent peuvent croire que, une fois morts, ils auront droit à un nombre variable de vierges ?
Déjà que dans la vie courante il n’y a plus guère de vierges mais que des demoiselles (malgré une loi à la con qui veut qu’on appelle « Madame » toute représentante du sexe féminin, quel que soit son âge, mieux que Tintin, de 0 à 125 ans…), alors dans l’au-delà…
Tu as compris que je suis absolument contre ces « sans c… » qui n’osent pas appeler un chat un chat !

Autre imposture journalistique, le soi-disant « réchauffement climatique ».
J’ai déjà écrit ce que j’en pensais ici : À propos du réchauffement climatique,  mais je vais faire comme les journaleux, en ajouter une couche.

Figure-toi qu’un expert suisse, spécialiste reconnu des avalanches, du nom de Werner Munter a raconté ceci :
« C’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat !»
Ce gars, il planche nuit et jour depuis trois ans sur le réchauffement climatique. Et, pour lui, l’homme n’y est pour rien !
Il y a une semaine, le célèbre autant qu’inutile G.I.E.C. (Groupe d’experts intergouvernemental
sur l’évolution du climat) pointait une nouvelle fois d’un doigt accusateur l’homme et le CO2 qu’il produit comme principaux coupables du réchauffement climatique.
Werner Munter a déclaté  « ces gens sont des imbéciles qui répètent en boucle des bêtises, le savent et sont payés pour ! Son diagnostic climatosceptique, loin d’être celui d’un hurluberlu, est partagé par d’éminents scientifiques dont deux Prix Nobel va voir ici : À propos du réchauffement climatique.
Il nous l’explique.
« Précisons tout d’abord que je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100 m depuis que j’ai acheté cet appartement en 1989. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost.
Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.
Quelles sont ces raisons ?
La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud ! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire
qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.
Exemple de Guy : le célèbre siècle de Louis XIV  qui a été encensé par Voltaire, a été baptisé « le petit âge glaciaire » avec certaines raisons. Mais avant, on cultivait la vigne , d’abord sous l’influence des Romains vers – 40, puis de nouveau avec la conquête normande à la fin du XIème siècle. Le vin est devenu un produit consommé par les élites et aussi dans le cadre religieux.
A partir du milieu du XIVe siècle, le refroidissement général du climat européen a eu pour conséquence  de réduire la viticulture en Grande-Bretagne. Depuis cet incident, nos voisins ont recommencé (têtus, ces Grands Bretons qui devraient parler français) récemment à cultiver le vin.
Second argument de notre Suisse :
La concentration de CO2 – qui est, soit dit en passant, un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme oui, comme les vaches, l’homme pète !). Et chaque année, notre industrialisation rajoute quatre molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes (petit rappel : le CO2 nourrit les plantes, tu l’as appris en Sciences Nat ou SVT, selon ta génération).
Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe ? J’ai beaucoup de peine à le croire (rires).
Pourquoi dès lors la thèse officielle fait-elle quasi consensus ?
Mes collègues scientifiques ne sont pas des imbéciles ! Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement (relis ce que j’ai écrit ici : À propos du réchauffement climatique. Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3 mm par an ! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes ! (cinq millions de milliards de tonnes!)
Dernier argument : la thèse officielle contredit les lois de la physique. C ’est-à-dire ?
Celle de la thermodynamique en particulier. Pour faire simple : la terre fait 15° en moyenne. L’atmosphère censément polluée de CO2 est grosso modo à -30° à 10 km d’altitude. Qu’elle réchauffe la Terre qui est bien plus chaude qu’elle est une aberration. La thermodynamique nous dit que la chaleur
va toujours vers le froid et jamais dans le sens inverse, ce que correspond à notre expérience quotidienne.
Alors au final, comment expliquez-vous ce fichu réchauffement ?
Je n’ai pas de réponse car trop de facteurs entrent en jeu. Par contre, j’ai des hypothèses. Je soupçonne par exemple les variations de l’intensité du rayonnement solaire – qui répondent à des cycles – de jouer un rôle central, tout comme les processus nucléaires complexes et méconnus qui sont à l’œuvre au centre de notre Terre.
Quoi qu’il en soit, c’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat. La nature est bien plus forte que l’homme, nous ne sommes pas les maîtres de la Terre !
Et si le réchauffement climatique n’était que le prétexte à la création de nouvelles taxes ?
Et si le fait que la Sibérie devienne cultivable n’était pas une catastrophe ?
Et si ceux-là même qui sont incapables de prévoir la météo à plus de 5 jours et qui prétendent savoir le
temps qu’il fera dans 50 ans, nous prenaient pour des cons ?
Et si la sagesse consistait à dire qu’on n’en sait rien ….
Et si on commençait à raisonner par nous-mêmes au lieu de gober tout ce qu’on veut nous imposer ? (dans « imposer », il y a « impôt » !)

Guy

À propos du réchauffement climatique.

À propos du réchauffement climatique.
Le prix Nobel de physique Ivar Giaever, par ailleurs grand soutien du Président Barack Obama (il fait partie de la liste des 70 prix Nobel de science qui ont ouvertement soutenu son élection en 2008), a déclaré qu’il ne croit pas que le réchauffement climatique soit un problème, lors d’une critique remarquée contre Obama. « Je dirai que basiquement, le réchauffement climatique est un faux problème » a déclaré le prix Nobel dans un discours au cours de la 65e conférence du prix Nobel, à Lindau, en Allemagne la semaine dernière.
En voici quelques extraits :
Citant la mise en garde d’Obama selon laquelle « aucun défi ne pose de plus grand danger aux futures générations que le changement climatique » Giaever répond : « c’est une déclaration ridicule. » “Comment puis-je dire une chose pareille ? Je pense que Obama est une personne intelligente, mais il reçoit de mauvais conseils. Le réchauffement global est une énorme erreur … Je réponds ceci à Mr Obama : Excusez-moi, Mr le Président, mais vous avez tort. Complètement tort. Le réchauffement global est vraiment devenu une nouvelle religion et je me fais du souci au sujet de la conférence de Paris de l’ONU en novembre prochain… car je pense que les alarmistes sont en position de force … Nous devons arrêter de gaspiller des énormes – je veux dire vraiment gigantesques quantités d’argent au sujet du réchauffement climatique …
Avis de Guy
: si j’ai participé à la rédaction de l’Encyclopaedia Universalis vers 1970, c’est parce que, à l’époque, j’avais entamé une thèse de doctorat justement à propos du problème des oscillations climatiques, nom exact de ce qu’on nous barbe copieusement à nommer « réchauffement climatique. ». Pourquoi n’en suis pas arrivé à bout ? Simplement parce que les données solaires dont j’avais besoin n’étaient relevées, à l’époque, que depuis trois ans, faute de matériel adéquat. Trois ans, si vous avez un peu étudié les statistiques, c’est comme si vous vous appuyez sur une journée à 45 ° C du Sahara pour déclarer que le climat se réchauffe (c’est pourtant ce qui est fait, avec en plus une tricherie sur les chiffres) ou une journée à – 75 ° C près de l’Antarctique pour assurer que le climat se refroidit.
Fort heureusement, il y a d’autre personnes, affublées du qualificatif de « climato-sceptiques » (encore un truc idiot : jamais personne, à ma connaissance, n’a douté qu’il existait des climats sur terre) qui sont d’accord avec mon affirmation.
Mon point de vue personnel est que ça sert de tirelire à Al Gore, l’ancien vice-président des Etats-Unis, qui a créé une société chargée de collecter à l’échelle internationale tous les fonds versés par le biais de la fameuse « taxe carbone ». C’est pitoyable, mais sûrement rentable pour lui !
Revenons-en à ce qu’a dit le prix Nobel en question : … La théorie derrière la peur de la montée des niveaux de dioxyde de carbone ne s’appuie sur aucune preuve … … Le réchauffement global est vraiment devenu comme une religion. Parce que vous ne pouvez pas en discuter. Ce n’est pas correct.
Je me fais du souci au sujet de la conférence de Paris de l’ONU en novembre prochain.
(ici petite parenthèse personnelle de Guy : moi aussi, parce qu’entre les « soi-disant scientifiques du G.I.E.C.» et le bourrage de crâne imposé par ceux qui prétendent diriger les peuples alors qu’ils n’en ont rien à faire, j’ai le même sentiment que lui)
Je suis vraiment inquiet, parce que la conférence de 2009 était à Copenhague, presque tout était devenu un désastre mais rien n’a été décidé. Mais maintenant, je pense que les alarmistes sont en position de force.


Les faits, c’est que durant les 100 dernières années où nous les avons mesurées, les températures ont progressé de 0,8 degrés, et tout dans le monde est devenu meilleur.
Alors comment peut-on dire que ça va être pire quand vous avez les preuves du contraire ?
Nous vivons plus vieux, en meilleure santé, et avons un mieux en tout. Si la température monte encore de 0,8 degré, je suppose qu’on va tous mourir ?
Je voudrais dire que le réchauffement global, c’est basiquement un faux problème. Oubliez-le et il va s’occuper de lui tout seul. C’est très difficile pour moi de comprendre pourquoi presque tous les gouvernements en Europe — à l’exception du gouvernement polonais — se fait du souci pour le réchauffement global. [J’imagine] que ça doit être une histoire politique.

Sur les températures et le CO2 Les températures de la planète ont cessé de croitre depuis plus de 18 ans. [ ceci est confirmé par les relevés satellites réels, et dénoncé par les calculs théoriques redressés des scientifiques]
Ils peuvent tricher avec les chiffres. C’est ce que fait la NASA.
Vous ne pouvez pas imaginer les terribles choses que ces gens là — les alarmistes — disent du CO2. Ce n’est pas vrai, ce n’est absolument pas vrai.
Vous croyez vraiment que le CO2 est un intervenant majeur du climat ?
Personne ne dit à quel point le CO2 est important pour la croissance des plantes. C’est formidable. Les plantes crèvent de faim ! Elles ne disent pas à quel point c’est bon pour l’agriculture que le CO2 augmente.
Sur les « températures extrêmes »
L’autre chose qui m’étonne, c’est que lorsque vous parlez du changement climatique, c’est que ça va toujours être le pire. Ca doit tout de même être mieux quelque part ! Ca ne peut pas être toujours pour le pire.
Alors arrive l’argument massue. Si le changement climatique n’effraie pas les gens, nous pouvons leur faire peur en parlant de températures extrêmes. [les alarmistes viennent de découvrir une nouvelle piste pour traumatiser les peuples : le réchauffement climatique met en danger la santé globale]
Durant les dernières centaines d’années, les océans ont avancé de 20 cm — mais durant les centaines d’années précédentes, les océans étaient aussi monté de 20 cm, et sur les 300 dernières années, les océans ont également avancé de 20 cm tous les cent ans.
Donc il n’y a aucune montée inhabituelle du niveau de la mer. Et pour être sur que vous comprenez bien, je vais me répéter. Il n’y a aucune montée inhabituelle du niveau de la mer.
Si on veut parler de quelque chose [de réel], c’est que nous sommes entrés dans une période de faibles ouragans. Ca ce sont des faits.
Vous n’avez pas besoin d’être un scientifique pour regarder ces chiffres et comprendre ce qu’ils veulent dire.
C’est la même chose pour les tornades. Nous sommes dans une période avec peu de tornades aux Etats Unis.
Sur le battage médiatique
Ce que disent les gens n’est pas vrai. J’ai discuté avec un journaliste [du quotidien allemand Die Welt] et je lui ai demandé combien d’articles il a publié expliquant que le réchauffement climatique est une bonne chose. Il m’a répondu qu’il n’en publie jamais. Il publie toujours des articles négatifs. Toujours. [Aucune place n’est prévue dans les médias pour informer les gens sur les opinions divergentes sur le climat, ou alors pour se moquer d’eux]
Sur la pauvreté énergétique
Ils disent que les réfugiés tentent de traverser la Méditerranée. Ils ne fuient pas le réchauffement climatique, ils fuient la pauvreté.
Si vous voulez aider l’Afrique, aidez-les à sortir de la pauvreté. N’essayez pas de fabriquer des cellules solaires et des éoliennes.
Est-ce que vous gaspilliez votre argent sur des cellules solaires et des éoliennes au lieu d’aider ces pauvres gens ? Ces gens ont été induits en erreur. A la fin, ça coûte de l’argent. Les éoliennes coûtent de l’argent.
L’énergie bon marché est ce qui nous a fait si riches, et soudainement les gens n’en veulent plus.
Les gens disent que les compagnies pétrolières sont les grand méchants. Je ne comprends pas pourquoi ils seraient pires que les gens qui font des éoliennes. General Electric fait des éoliennes. Ils ne vous disent pas qu’elles ne sont pas économiquement rentables parce qu’ils font de l’argent avec. Pourquoi personne ne proteste auprès de GE, mais qu’ils protestent auprès d’Exxon qui produit du pétrole ?

« Malheureusement, je deviens un vieil homme. Nous avons entendu des messages alarmistes semblables à propos des pluies acides il y a 30 ans, des trous d’ozone il y a 10 ans, et de la déforestation, [en 1970 on annonçait la fin du pétrole dans 40 ans. Aujourd’hui, les réserves sont plus importantes que jamais] mais l’humanité est toujours là.
Le réchauffement climatique est devenu la nouvelle religion. Nous entendons régulièrement parler du nombre de scientifiques qui soutiennent cette théorie. Mais le nombre n’est pas important : la seule chose qui compte, c’est s’ils ont raison ou pas. Et la réalité est que nous ne savons pas vraiment quels sont les effets du réchauffement des températures. Et il existe de meilleurs moyens de dépenser de l’argent »
Giaever est l’un des 100 scientifiques signataires d’une lettre ouverte au président Obama en mars 2009, critiquant sa position sur le réchauffement, précisant : « nous, scientifiques signataires de cette lettre, maintenons notre position que les mises en garde contre le changement climatique sont grossièrement exagérées. »
Le Président Obama n’a pas changé de position, il a au contraire durçi son discours, déclarant que la pire menace pour l’humanité est le réchauffement de la planète…
Question de Guy
: que gagne Obama en affirmant ce mensonge ? Il est actionnaire de la société d’Al Gore dont j’ai oublié le nom ? Je viens de le retrouver : « Generation Investment Management [GIM] » et je vous convie à lire cet article :
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/al-gore-au-pays-des-mensonges-56783
mais aussi celui-ci :
http://www.planetenonviolence.org/Al-Gore-En-Passe-De-Devenir-Le-Premier-Carbone-Milliardaire-Reconnait-Que-Le-CO2-N-est-Pas-La-Principale-Cause-Du_a2051.html
même wikipedia reconnaît que le film d’Al Gore est un film politique, donc loin de la neutralité et de l’objectivité scientifiques :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_vérité_qui_dérange
et pour la vérité scientifique à partir de faits objectifs :
http://www.contrepoints.org/2014/01/15/153251-rechauffement-climatique-les-predictions-dal-gore-et-la-realite
encore des précisions ici :
http://www.liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/strategies/bullegoldman.html
et une petite dernière :
http://www.objectifliberte.fr/2009/07/rechauffement-climatique-les-modeles-du-giec-une-fois-de-plus-faux.html#comments
Pour en savoir plus sur cette société cotée à Londres :
https://www.generationim.com