Archives de catégorie : Au jour le jour

Quoi de nouveau en ce mercredi 17 avril 2019 ?

Je ne vais pas vous rappeler l’incendie désastreux qui a ravagé Notre-Dame de Paris, monument symbolique, voire mythologique, aux yeux des habitants du monde entier, croyants ou incroyants.

Non, je veux ici exprimer mon indignation profonde, une fois de plus face à l’inculture journaleuse.

Ça a commencé le soir même de l’incendie, alors que la cathédrale la plus connue du monde était la proie des flammes.

Une journaleuse télévisuelle, sur LCI, a éructé tranquillement que « Notre Dame n’est pas un lieu religieux, mais [que] les catholiques continuent de se l’approprier ».

Ignare débile, rien que par ces mots tu trahis ton inculture crasse.

Figure toi que, pendant que tu te pavanes dans ton fauteuil, il y a au des centaines de milliers de gens, depuis le meilleur architecte jusqu’à l’obscur tâcheron, qui ont construit cette cathédrale, parce qu’ils avaient une foi inébranlable.

Personnellement, je suis agnostique, mais j’admire ! J’admire la performance de ces gueux qui ont peut-être été tes ancêtres comme ils ont été les miens et qui, avec un acharnement dont ils n’ont pas vu la récompense, ont construit ce que tu ne peux plus qu’admirer sur des images anciennes jusqu’à ce qu’elle soit reconstruite. Sais-tu pourquoi ? Parce qu’ils avaient la foi. Là, je ne peux que tirer mon chapeau… alors que toi tu continues à déblatérer des imbécilités.

Et après, tu as appris qu’il y avait cinq messes par jour ? Qu’on y faisait non seulement des ordinations, c’est-à-dire, comme visiblement il faut tout t’expliquer, que dans ce lieu on transforme un simple citoyen en vrai curé à l’issue d’une cérémonie particulière. Il y a même aussi des baptêmes, c’est-à-dire des cérémonies convertissant des petits païens en vrai chrétiens.

Que d’étonnement de ta part !

Mais le plus gros étonnement pour moi, ce fut lorsque tu as rebaptisé Monseigneur Aupetit en « Monseigneur Auprêtre ». Tu t’imagines rebaptiser Macron en « Macrouille » ? Tu vois le scandale ?

Et tu as terminé victorieusement cette série en t’interrogeant à haute voix « Mais le bourdon, en fait, il est accroché à une poutre en bois ? » Pas du tout, ou il a des ailes ou il lévite : incroyable, non ?

Grâce à toi, on touche le fond ! Et encore, je n’en suis pas sûr, parce que le fond de l’inculture abyssale des journaleux n’existe pas, c’est comme un véritable géosynclinal, tu sais, ces énormes fosses qui se remplissent peu à peu de sédiments et qui ont donné naissance à des montagnes lorsqu’ils se sont retournés comme des doigts de gant !

Un dernier articulet pour terminer le mois de février 2019

Bonjour,

J’ai eu chaud : hier, on m’a informé que ce blog n’était plus en ligne, qu’il était même inaccessible. J’ai donc passé ma journée à discuter avec mon hébergeur, qui a finalement rétabli la situation qui, ce matin tôt, était redevenue normale.

OUF !

Il n’empêche : l’informatique, c’est bien beau mais c’est aussi plein de pièges. J’ai survécu à quelques-uns, je peux voudire que je parle en toute connaissance de cause. On m’a même fait un truc impensable : pirater un des mes noms de domaine ! Incroyable, mais (malheureusement) vrai !

Et maintenant ?

Maintenant, je continue à travailler sur mon dernier ouvrage : « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire »,

mais en même temps, je complète quelque peux mon : « DicogagàGuy » en examinant quelques mots susceptibles de faire l’objet d’une définition à ma manière.

Passe une bonne journée, de la part de

Guy
mailto:gafguy@gmail.com

Un peu de nouvelles

Il y a bien longtemps que je n’ai rien écrit ici, mais il faut dire que le travail ne m’a pas manqué !

Je suis occupé à rédiger un ouvrage dont le contenu me plaît beaucoup.

La recherche climatique et moi.

Il y a fort longtemps, en tant que géographe physicien, je me suis penché de très très près sur l’étude du climat.

Je travaillais à l’époque, il y a plus d’un demi-siècle, sur ce qu’on nomme « les oscillations climatiques ». Inutile de vous dire l’étendue de ma déception lorsque je me suis rendu compte, après interrogation de pratiquement tous les grands laboratoires d’astrophysique du monde , que les données solaires dont j’avais besoin n’étaient relevées, faute du matériel adéquat, que depuis trois ans. Autant dire rien !

Voilà le G.I.E.C.

Mais j’ai continué à suivre tout ce qui se faisait dans le domaine de la recherche climatique. Lorsque j’ai vu arriver le G.I.E.C., en novembre 1988, je me suis dit qu’il fallait que je suive de près l’évolution de cet organisme, par qu’il avait un objectif qui me paraissait bizarre :
« Le G.I.E.C. a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. »

Mon problème de base.

Savez-vous ce qui m’a dérangé dans cet objectif ? La mention « d’origine humaine ».

Réchauffement ou refroidissement, peu m’importe, mais là il ne faut pas exagérer ! Disons qu’il semble que la Terre se dirige, malgré les apparences, vers une période de refroidissement.

Mais de là à accabler l’homme, il y a une sacrée marge ! Je sais bien qu’il est le représentant de la seule espèce animale capable de détruire beaucoup de choses dans la nature, mais de grâce, ne le surchargeons pas de défauts

Ma solution.

Autant vous dire que je ne crois pas du tout à ce que prétend le G.I.E.C.. Le titre de mon ouvrage, pour en revenir à mon point de départ, est à lui seul une déclaration de guerre à ce célèbre G.I.E.C. : « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire ».

Parce qu’il ne faut surtout pas que vous vous fassiez des illusions : c’est une arnaque !

Et j’entends bien le démontrer.

À bientôt pour la suite. Promis-juré, vous n’attendrez pas aussi longtemps !

Guy
mailto:gafguy@gmail.com

Une conférence passionnante à écouter et lire à propos du climat de la terre et du soleil (partie 3 : un article de plus après quatre mois de silence)

Pour prendre connaisance de cette conférence du Professeur israélien Nir Shaviv, éminent astrophysicien, Professeur de physique à l’Université Hébraïque de Jérusalem, tu dois te livrer à ces manipulations :

1 – aller à cette URL : http://www.sciencebits.com/Munich-2012

2 – pour plus de confort, je t’invite à visionner cette conférence en plein écran

3 – si tu ne connais que la langue française, comme moi, je te conseille de te livrer aux manipulations suivantes :

3.1 – mets la vidéo en route

3.2 – sélectionne « sous-titres » (premier petit dessin en bas et à droite de ton écran) ; ils sont automatiquement générés en anglais

3.3 – va sur l’onglet « paramètres » immédiatement à droite des sous-titres

3.4 – tu te trouves en face d’un menu déroulant au sein duquel il te suffit de choisir « français »

3. 5 – fais un peu attention car il s’agit d’une traduction automatique, avec toutes ses erreurs possibles, mais le contexte est suffisamment clair pour dissiper toute éventuelle inexactitude.

Je te souhaite d’apprécier à sa juste valeur la qualité de cette intervention.

Un astrophysicien israélien révèle la véritable cause du réchauffement climatique … et je partage ses vues à 100% ! (partie 2 : un article de plus après quatre mois de silence)


Une petite remarque préalable : cette suite aurait dû être publiée plus rapidement, mais j’ai renversé un verre d’eau sur la clavier de mon Mac ! Résultat : clavier fichu à remplacer. C’est fait maintenant mais j’ai pris du retard !

La théorie du G.I.E.C. qui rend l’homme responsable des variations du climat est de plus en plus battue en brèche.
Nir Shaviv, Professeur de physique à l’Université Hébraïque de Jérusalem, a émis une autre hypothèse autrement plus crédible.
Pour lui, comme pour de plus en plus nombreux scientifiques, le coupable n’est pas à chercher sur Terre mais dans l’espace ! En effet, si l’on étudie les différentes données de température moyenne du globe on se rend compte qu’il y a une bien meilleure corrélation avec les variations de l’activité du soleil qu’avec les émissions d’origine humaine de CO2.Que dit ce brave homme qui, au passage, est un scientifique de très grande valeur ?
Comme nombre de scientifiques, il était à l’époque convaincu par la théorie « officielle » défendue par le G.I.E.C. , jusqu’au moment où il s’y est intéressé de plus près. Il s’est alors rendu compte que l’origine humaine du réchauffement n’était en fait qu’une hypothèse à laquelle le G.I.E.C. s’est accrochée mais que personne n’était capable de mesurer son effet réel sur le climat.


En revanche, il a trouvé qu’il y avait une bien meilleure corrélation entre les variations du climat terrestre et celles de l’activité du soleil, mesurée par l’intermédiaire du nombre de taches solaires et l’intensité du rayonnement cosmique.

J’en profite pour te signaler que la NASA, qui est également impliquée dans les recherches sur le climat, a d’ailleurs publié un communiqué grand public sur ce sujet. Je vais essayer de le retrouver et de te le communiquer ici.

(à suivre)

Le G.I.E.C. ou comment une erreur est érigée en dogme (partie 1 : un article de plus après quatre mois de silence)

Ajoute au fait qu’une journée ne compte que vingt-quatre heures, auxquelles j’ôte personnellement quelques heures pour dormir et manger ainsi que des heures d’écriture, tu comprendras aisément mon silence tout relatif.

Une première raison à ce silence
En ce moment, je « mets le paquet » comme dit un ami, sur la rédaction d’un livre que j’ai intitulé, peut-être provisoirement, « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire. »
Avec un titre pareil, tu saisis aisément que je tiens les inutiles du G.I.E.C., même s’il compte parmi ses (rares) membres scientifiques des personnes de valeur pour ce qu’ils sont, à savoir des rigolos qui se permettent d’imposer leurs vues à l’aide d’une masse incroyable d’argent… qui comme d’habitude sort de nos poches, les tiennes comme les miennes !
J’ai quelques raisons pour me permettre d’affirmer ça : certes, le contenu de mes études supérieures commence à disparaître dans les brumes du passé, mais j’ai une solide formation de géographe spécialisé en géographie physique et, cramponnes-toi, en climatologie ! J’ai même reçu chez moi, à l’époque, un jeune chercheur  qui était venu me voir, en partant du Laboratoire d’Astrophysique de Meudon dont j’ignore s’il a conservé ce nom et nous avions parlé du soleil et de ses relations avec le climat.

Une seconde raison
Elle est encore plus simple : un Américain (entendez par là un habitant des États-Unis) navrant du nom de James Hansen, né le 29 mars 1941), prétend que le réchauffement climatique (s’il existe, ce qui n’est pas encore prouvé, mais admettons) est dû exclusivement à l’homme !
Il faut être cinglé pour prétendre ça ! Le type est certainement un grand malade égocentrique, aucun doute là-dessus. C’est bien simple : au cours de mes trois quarts de siècle d’existence, je n’ai JAMAIS vu l’homme gagner contre la nature. Alors de là à prétendre qu’il a une influence ! Un peu de modestie, que diable !

Et le G.I.E.C., alors ?
Il n’empêche que ce type a persuadé le Congrès des États-Unis de créer, avec la bénédiction de l’O.N.U., le célèbre G.I.E.C. (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat, en anglais I.P.C.C. pour Intergovernmental Panel on Climate Change), avec un budget de six millions d’euros en 2018.

La « mission» du G.I.E.C.
Tu es bien assis, j’espère, parce que je vais t’indiquer maintenant la mission de ce truc : « évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine (attention, c’est moi qui mets en lettres italiques), cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. (encore heureux, il se contente de falsifier les données, en toute rigueur scientifique, bien entendu. Jadis, on les aurait guillotinés) »
Réchauffement climatique ? Admettons, je ne suis pas du tout raciste !
Mais d’origine humaine ? Où allez-vous, Monsieur James Hansen ? J’ai l’impression que vous vous fourvoyez.

(à suivre)





 


Encore une à propos du soi-disant réchauffement climatique.

Encore une à propos du soi-disant réchauffement climatique.

Je t’en ai déjà parlé ici :
http://guypoursin.com/journaleux-recha…-loin-detre-fini/
et avant ici :
http://guypoursin.com/a-propos-du-rech…ement-climatique/

Mais je fais comme les journaleux qui ne savent pas ce que sont les oscillations climatiques (nom exact du phénomène, tu vois que ça n’a rien à voir avec un quelconque réchauffement), j’en remets une couche pour que tu sois persuadé !

L’escroquerie du réchauffement climatique : la preuve par les journalistes scientifiques !

Oui, le réchauffement climatique anthropique est une pure escroquerie, par

Mathématicien, chercheur en énergies renouvelables

 

Je ne suis qu’un scientifique chercheur de vérité. Mathématicien, orienté vers la physique, je cherche la vérité bien évidemment dans les domaines qui me sont accessibles et qui, en même temps, concernent le monde dans lequel je vis. Je vis dans un monde qui a peur !

Le monde a peur du « réchauffement climatique conséquence du CO2 produit par l’être humain ». Moi aussi, j’ai eu peur… J’ai cru au film d’Al Gore, je n’ai pas – pas plus que Stephen Hawking – mis en doute les prédictions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Ces prédictions nous annonçaient des catastrophes d’abord pour l’immédiat. Elles sont régulièrement remises à plus tard par le GIEC. Le GIEC sort chaque jour ses considérations, ses observations, ses calculs, ses prévisions changeantes… Il les sort à la presse qu’il finance, aux médias qui entretiennent la peur.

Je n’ai plus peur. Je me suis renseigné, ai lu Maxwell et beaucoup d’autres, ai écrit des textes présentant la réalité scientifique, vérifiable, au public. Le public – et c’est normal – ne comprend pas la physique, le public se laisse convaincre par l’autorité (1), par la répétition (2), par cette peur si naturelle aux êtres vivants, cette peur si profitable aux fabricants et aux installateurs d’éoliennes.

Non, je ne tenterai pas ici de simplifier les réalités scientifiques présentées, entre autres, par Thomas Allmendinger et Robert Ian Holmes, je me contenterai d’une réalité qui a échappé au public, qui ne lui a pas été présentée parce qu’elle ridiculise le GIEC et le lobby éolien, et qu’elle montre tout ce beau monde sous son vrai jour.

Le GIEC, organisme de l’ONU, est né des prédictions de James Hansen (agent de la NASA) présentées au Congrès des États-Unis en 1988. Certaines de ces prédictions devaient se réaliser quasi immédiatement : le Midwest devait se dessécher, le nombre de jours chauds devait augmenter, les Grands Lacs allaient se vider, la glace de l’Arctique fondre… Cent pour cent d’erreurs pour les prédictions vérifiables de James Hansen, relève Tony Heller (3). James Hansen est toujours encensé comme « sauveur de l’humanité ». Il nous « sauve » d’une menace qui n’a jamais existé puisque le CO2 (gaz carbonique) ne joue pas de rôle dans le climat !

Malheureusement, je ne suis pas capable d’expliquer, en simplifiant suffisamment, ce non-rôle du CO2 dans le climat, mais j’observe qu’il y a de bons journalistes scientifiques qui y arrivent.

Ces personnes n’écrivent pas pour la presse officielle.

Oui, le réchauffement climatique anthropique est une pure escroquerie, escroquerie qui rapporte des milliards à certains et leur évite de devoir s’occuper des vraies pollutions. Ces vraies pollutions demanderaient leurs interventions (4), leur coûteraient de l’argent au lieu de leur en rapporter.

Et je suggère à tout politicien responsable de s’instruire au lieu de se laisser influencer par ceux qui n’ont que leur portefeuille en tête. Je le suggère à tout citoyen qui pense à l’avenir de ses enfants.

(1) Lisez Expérience sur l’obéissance et La désobéissance à l’autorité, de Stanley Milgram.
(2) Lisez Propaganda, d’Edward Bernays.
(3) Software Expert Exposes 30 Years of « Totally Messed Up » Climate Forecasts, embarrassing NASA Scientists, by Pierre L. Gosselin on 29 June, 2018.
(4) Des filtres dépolluants sur certaines cheminées, par exemple, coûteraient bien le centième du prix des éoliennes, ne seraient pas accompagnés de cadeaux de l’État – cadeaux de nous tous.

P.S. de Guy : j’ai parlé il y a peu avec un spécialiste des énergies renouvelables.
Je lui exposé mon point de vue à propos des éoliennes, il m’a dit que j’avais raison !
Savez-vous que, pour mettre en routes ces affreuses machines à démolir les paysages,
il faut d’abord les alimenter en électricité pour qu’elles démarrent ?
Demandez donc à M. Hulot, s’il accepte de dire la vérité… mais ce n’est pas gagné

 

Pour « L’Independence Day »

Bonjour !

Comme le temps passe vite !

Ça fait longtemps que je n’ai rien écrit ici !

Et je tombe sur une date remarquable à mes yeux  pour deux raisons :

1 – c’est la célébration de « l’Independence Day », la célèbre fête américaine
qui marque, en principe, la séparation des tous nouveaux États-Unis d’avec
leur ex-puissance coloniale britannique

2 – c’était l’anniversaire de mon défunt ami Michel, communiste notoire.
Le rapprochement de ces deux dates m’a toujours beaucoup plu car
Michel était plutôt anti-américain. L’histoire a de ces ironies !

Cela dit, je travaille au tome 2 de mon « Maître de l’eau ». Pas évident
car je n’ai pas choisi l’exemple le plus simple pour que les responsables
de la S.I.E. trouvent un nouveau champ d’expérimentation.
Quoi qu’il en soit, ils l’ont trouvé (merci, Guy !) et je pense que ce sera
au moins aussi probant qu’au Bélarus.

Et je continue…

Année 2017 terminée, vive 2018 !

Année 2017 terminée, vive 2018 !

On espère toujours que l’année qui s’annonce sera nettement meilleure que celle qui se termine.

Cette période, si elle me permet de te souhaiter mes vœux les plus sincères, est aussi celle qui me laisse dubitatif.

Pourquoi douté-je ?

Quand je lis toutes les imbécillités, les fausses nouvelles, les interprétations erronées qui surgissent de partout, j’avoue que j’ai un peu peur pour le devenir des humains et pas seulement pour celui de mes contemporains qui vivent en France. Le pire, c’est que toutes ces choses sont reprises sans aucune modification ni, surtout, sans aucune vérification, par ce qu’on a pris l’habitude de baptiser du terme de « média » ou encore « media », sans accent, au choix.

En grand habitué des mots, j’ai saisi mon dictionnaire électronique, « le Grand Robert de la langue française ». J’y ai trouvé cette définition pour ce petit mot : «  Ensemble des procédés de transmission massive de l’information. »

J’entends tout et son contraire, par exemple à propos de M. Trump, le Président des États-Unis (à noter que U.S.A. n’existe pas dans mon vocabulaire, j’ignore totalement l’anglais et je ne suis pas certain que les journaleux qui utilisent quotidiennement les initiales  U.S.A. connaissent cette langue mieux que moi).

Après beaucoup d’investigations complexes et contradictoires, j’ai trouvé ceci : taux de chômage aux E.U.  4,7 %, taux de chômage en France 9,7 %. Difficile de faire mentir les chiffres, même si certains sont spécialistes du fait ! Je pourrais te citer  des milliers d’exemples…

Pour en revenir à mon propos, je trouve que, pour un gars soi-disant débile mental, il se débrouille plutôt  bien ; alors je m’interroge à propos de nos dirigeants politiques « bien de chez nous » comme le disait feu Jean Nohain. Jugés sur la même échelle, où se situent-ils ?

Cela dit, je te souhaite une excellente année 2018, pleine de bonheur et d’amour.