Archives pour la catégorie Au jour le jour

Une conférence passionnante à écouter et lire à propos du climat de la terre et du soleil (partie 3 : un article de plus après quatre mois de silence)

Pour prendre connaisance de cette conférence du Professeur israélien Nir Shaviv, éminent astrophysicien, Professeur de physique à l’Université Hébraïque de Jérusalem, tu dois te livrer à ces manipulations :

1 – aller à cette URL : http://www.sciencebits.com/Munich-2012

2 – pour plus de confort, je t’invite à visionner cette conférence en plein écran

3 – si tu ne connais que la langue française, comme moi, je te conseille de te livrer aux manipulations suivantes :

3.1 – mets la vidéo en route

3.2 – sélectionne « sous-titres » (premier petit dessin en bas et à droite de ton écran) ; ils sont automatiquement générés en anglais

3.3 – va sur l’onglet « paramètres » immédiatement à droite des sous-titres

3.4 – tu te trouves en face d’un menu déroulant au sein duquel il te suffit de choisir « français »

3. 5 – fais un peu attention car il s’agit d’une traduction automatique, avec toutes ses erreurs possibles, mais le contexte est suffisamment clair pour dissiper toute éventuelle inexactitude.

Je te souhaite d’apprécier à sa juste valeur la qualité de cette intervention.

Un astrophysicien israélien révèle la véritable cause du réchauffement climatique … et je partage ses vues à 100% ! (partie 2 : un article de plus après quatre mois de silence)


Une petite remarque préalable : cette suite aurait dû être publiée plus rapidement, mais j’ai renversé un verre d’eau sur la clavier de mon Mac ! Résultat : clavier fichu à remplacer. C’est fait maintenant mais j’ai pris du retard !

La théorie du G.I.E.C. qui rend l’homme responsable des variations du climat est de plus en plus battue en brèche.
Nir Shaviv, Professeur de physique à l’Université Hébraïque de Jérusalem, a émis une autre hypothèse autrement plus crédible.
Pour lui, comme pour de plus en plus nombreux scientifiques, le coupable n’est pas à chercher sur Terre mais dans l’espace ! En effet, si l’on étudie les différentes données de température moyenne du globe on se rend compte qu’il y a une bien meilleure corrélation avec les variations de l’activité du soleil qu’avec les émissions d’origine humaine de CO2.Que dit ce brave homme qui, au passage, est un scientifique de très grande valeur ?
Comme nombre de scientifiques, il était à l’époque convaincu par la théorie « officielle » défendue par le G.I.E.C. , jusqu’au moment où il s’y est intéressé de plus près. Il s’est alors rendu compte que l’origine humaine du réchauffement n’était en fait qu’une hypothèse à laquelle le G.I.E.C. s’est accrochée mais que personne n’était capable de mesurer son effet réel sur le climat.


En revanche, il a trouvé qu’il y avait une bien meilleure corrélation entre les variations du climat terrestre et celles de l’activité du soleil, mesurée par l’intermédiaire du nombre de taches solaires et l’intensité du rayonnement cosmique.

J’en profite pour te signaler que la NASA, qui est également impliquée dans les recherches sur le climat, a d’ailleurs publié un communiqué grand public sur ce sujet. Je vais essayer de le retrouver et de te le communiquer ici.

(à suivre)

Le G.I.E.C. ou comment une erreur est érigée en dogme (partie 1 : un article de plus après quatre mois de silence)

Ajoute au fait qu’une journée ne compte que vingt-quatre heures, auxquelles j’ôte personnellement quelques heures pour dormir et manger ainsi que des heures d’écriture, tu comprendras aisément mon silence tout relatif.

Une première raison à ce silence
En ce moment, je « mets le paquet » comme dit un ami, sur la rédaction d’un livre que j’ai intitulé, peut-être provisoirement, « Le « réchauffement climatique », la plus grosse arnaque du siècle et même du millénaire. »
Avec un titre pareil, tu saisis aisément que je tiens les inutiles du G.I.E.C., même s’il compte parmi ses (rares) membres scientifiques des personnes de valeur pour ce qu’ils sont, à savoir des rigolos qui se permettent d’imposer leurs vues à l’aide d’une masse incroyable d’argent… qui comme d’habitude sort de nos poches, les tiennes comme les miennes !
J’ai quelques raisons pour me permettre d’affirmer ça : certes, le contenu de mes études supérieures commence à disparaître dans les brumes du passé, mais j’ai une solide formation de géographe spécialisé en géographie physique et, cramponnes-toi, en climatologie ! J’ai même reçu chez moi, à l’époque, un jeune chercheur  qui était venu me voir, en partant du Laboratoire d’Astrophysique de Meudon dont j’ignore s’il a conservé ce nom et nous avions parlé du soleil et de ses relations avec le climat.

Une seconde raison
Elle est encore plus simple : un Américain (entendez par là un habitant des États-Unis) navrant du nom de James Hansen, né le 29 mars 1941), prétend que le réchauffement climatique (s’il existe, ce qui n’est pas encore prouvé, mais admettons) est dû exclusivement à l’homme !
Il faut être cinglé pour prétendre ça ! Le type est certainement un grand malade égocentrique, aucun doute là-dessus. C’est bien simple : au cours de mes trois quarts de siècle d’existence, je n’ai JAMAIS vu l’homme gagner contre la nature. Alors de là à prétendre qu’il a une influence ! Un peu de modestie, que diable !

Et le G.I.E.C., alors ?
Il n’empêche que ce type a persuadé le Congrès des États-Unis de créer, avec la bénédiction de l’O.N.U., le célèbre G.I.E.C. (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat, en anglais I.P.C.C. pour Intergovernmental Panel on Climate Change), avec un budget de six millions d’euros en 2018.

La « mission» du G.I.E.C.
Tu es bien assis, j’espère, parce que je vais t’indiquer maintenant la mission de ce truc : « évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine (attention, c’est moi qui mets en lettres italiques), cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. (encore heureux, il se contente de falsifier les données, en toute rigueur scientifique, bien entendu. Jadis, on les aurait guillotinés) »
Réchauffement climatique ? Admettons, je ne suis pas du tout raciste !
Mais d’origine humaine ? Où allez-vous, Monsieur James Hansen ? J’ai l’impression que vous vous fourvoyez.

(à suivre)





 


Encore une à propos du soi-disant réchauffement climatique.

Encore une à propos du soi-disant réchauffement climatique.

Je t’en ai déjà parlé ici :
http://guypoursin.com/journaleux-recha…-loin-detre-fini/
et avant ici :
http://guypoursin.com/a-propos-du-rech…ement-climatique/

Mais je fais comme les journaleux qui ne savent pas ce que sont les oscillations climatiques (nom exact du phénomène, tu vois que ça n’a rien à voir avec un quelconque réchauffement), j’en remets une couche pour que tu sois persuadé !

L’escroquerie du réchauffement climatique : la preuve par les journalistes scientifiques !

Oui, le réchauffement climatique anthropique est une pure escroquerie, par

Mathématicien, chercheur en énergies renouvelables

 

Je ne suis qu’un scientifique chercheur de vérité. Mathématicien, orienté vers la physique, je cherche la vérité bien évidemment dans les domaines qui me sont accessibles et qui, en même temps, concernent le monde dans lequel je vis. Je vis dans un monde qui a peur !

Le monde a peur du « réchauffement climatique conséquence du CO2 produit par l’être humain ». Moi aussi, j’ai eu peur… J’ai cru au film d’Al Gore, je n’ai pas – pas plus que Stephen Hawking – mis en doute les prédictions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Ces prédictions nous annonçaient des catastrophes d’abord pour l’immédiat. Elles sont régulièrement remises à plus tard par le GIEC. Le GIEC sort chaque jour ses considérations, ses observations, ses calculs, ses prévisions changeantes… Il les sort à la presse qu’il finance, aux médias qui entretiennent la peur.

Je n’ai plus peur. Je me suis renseigné, ai lu Maxwell et beaucoup d’autres, ai écrit des textes présentant la réalité scientifique, vérifiable, au public. Le public – et c’est normal – ne comprend pas la physique, le public se laisse convaincre par l’autorité (1), par la répétition (2), par cette peur si naturelle aux êtres vivants, cette peur si profitable aux fabricants et aux installateurs d’éoliennes.

Non, je ne tenterai pas ici de simplifier les réalités scientifiques présentées, entre autres, par Thomas Allmendinger et Robert Ian Holmes, je me contenterai d’une réalité qui a échappé au public, qui ne lui a pas été présentée parce qu’elle ridiculise le GIEC et le lobby éolien, et qu’elle montre tout ce beau monde sous son vrai jour.

Le GIEC, organisme de l’ONU, est né des prédictions de James Hansen (agent de la NASA) présentées au Congrès des États-Unis en 1988. Certaines de ces prédictions devaient se réaliser quasi immédiatement : le Midwest devait se dessécher, le nombre de jours chauds devait augmenter, les Grands Lacs allaient se vider, la glace de l’Arctique fondre… Cent pour cent d’erreurs pour les prédictions vérifiables de James Hansen, relève Tony Heller (3). James Hansen est toujours encensé comme « sauveur de l’humanité ». Il nous « sauve » d’une menace qui n’a jamais existé puisque le CO2 (gaz carbonique) ne joue pas de rôle dans le climat !

Malheureusement, je ne suis pas capable d’expliquer, en simplifiant suffisamment, ce non-rôle du CO2 dans le climat, mais j’observe qu’il y a de bons journalistes scientifiques qui y arrivent.

Ces personnes n’écrivent pas pour la presse officielle.

Oui, le réchauffement climatique anthropique est une pure escroquerie, escroquerie qui rapporte des milliards à certains et leur évite de devoir s’occuper des vraies pollutions. Ces vraies pollutions demanderaient leurs interventions (4), leur coûteraient de l’argent au lieu de leur en rapporter.

Et je suggère à tout politicien responsable de s’instruire au lieu de se laisser influencer par ceux qui n’ont que leur portefeuille en tête. Je le suggère à tout citoyen qui pense à l’avenir de ses enfants.

(1) Lisez Expérience sur l’obéissance et La désobéissance à l’autorité, de Stanley Milgram.
(2) Lisez Propaganda, d’Edward Bernays.
(3) Software Expert Exposes 30 Years of « Totally Messed Up » Climate Forecasts, embarrassing NASA Scientists, by Pierre L. Gosselin on 29 June, 2018.
(4) Des filtres dépolluants sur certaines cheminées, par exemple, coûteraient bien le centième du prix des éoliennes, ne seraient pas accompagnés de cadeaux de l’État – cadeaux de nous tous.

P.S. de Guy : j’ai parlé il y a peu avec un spécialiste des énergies renouvelables.
Je lui exposé mon point de vue à propos des éoliennes, il m’a dit que j’avais raison !
Savez-vous que, pour mettre en routes ces affreuses machines à démolir les paysages,
il faut d’abord les alimenter en électricité pour qu’elles démarrent ?
Demandez donc à M. Hulot, s’il accepte de dire la vérité… mais ce n’est pas gagné

 

Pour « L’Independence Day »

Bonjour !

Comme le temps passe vite !

Ça fait longtemps que je n’ai rien écrit ici !

Et je tombe sur une date remarquable à mes yeux  pour deux raisons :

1 – c’est la célébration de « l’Independence Day », la célèbre fête américaine
qui marque, en principe, la séparation des tous nouveaux États-Unis d’avec
leur ex-puissance coloniale britannique

2 – c’était l’anniversaire de mon défunt ami Michel, communiste notoire.
Le rapprochement de ces deux dates m’a toujours beaucoup plu car
Michel était plutôt anti-américain. L’histoire a de ces ironies !

Cela dit, je travaille au tome 2 de mon « Maître de l’eau ». Pas évident
car je n’ai pas choisi l’exemple le plus simple pour que les responsables
de la S.I.E. trouvent un nouveau champ d’expérimentation.
Quoi qu’il en soit, ils l’ont trouvé (merci, Guy !) et je pense que ce sera
au moins aussi probant qu’au Bélarus.

Et je continue…

Année 2017 terminée, vive 2018 !

Année 2017 terminée, vive 2018 !

On espère toujours que l’année qui s’annonce sera nettement meilleure que celle qui se termine.

Cette période, si elle me permet de te souhaiter mes vœux les plus sincères, est aussi celle qui me laisse dubitatif.

Pourquoi douté-je ?

Quand je lis toutes les imbécillités, les fausses nouvelles, les interprétations erronées qui surgissent de partout, j’avoue que j’ai un peu peur pour le devenir des humains et pas seulement pour celui de mes contemporains qui vivent en France. Le pire, c’est que toutes ces choses sont reprises sans aucune modification ni, surtout, sans aucune vérification, par ce qu’on a pris l’habitude de baptiser du terme de « média » ou encore « media », sans accent, au choix.

En grand habitué des mots, j’ai saisi mon dictionnaire électronique, « le Grand Robert de la langue française ». J’y ai trouvé cette définition pour ce petit mot : «  Ensemble des procédés de transmission massive de l’information. »

J’entends tout et son contraire, par exemple à propos de M. Trump, le Président des États-Unis (à noter que U.S.A. n’existe pas dans mon vocabulaire, j’ignore totalement l’anglais et je ne suis pas certain que les journaleux qui utilisent quotidiennement les initiales  U.S.A. connaissent cette langue mieux que moi).

Après beaucoup d’investigations complexes et contradictoires, j’ai trouvé ceci : taux de chômage aux E.U.  4,7 %, taux de chômage en France 9,7 %. Difficile de faire mentir les chiffres, même si certains sont spécialistes du fait ! Je pourrais te citer  des milliers d’exemples…

Pour en revenir à mon propos, je trouve que, pour un gars soi-disant débile mental, il se débrouille plutôt  bien ; alors je m’interroge à propos de nos dirigeants politiques « bien de chez nous » comme le disait feu Jean Nohain. Jugés sur la même échelle, où se situent-ils ?

Cela dit, je te souhaite une excellente année 2018, pleine de bonheur et d’amour.

Courage ! On y arrive : Orwell avait raison !

Courage ! On y arrive : Orwell (en fait Eric Arthur Blair) avait raison !

Non, ce n’est pas une dystopie : ce robot est utilisé pour faire fuir les sans-abri

Une organisation de défense des animaux à San Francisco fait preuve d’une attitude très douteuse. En effet, elle n’hésite pas à chasser les SDF avec… un robot autonome.

Un grand taux de pauvreté

San Francisco connaît un taux de pauvreté sans précédent. Avec 7499 S.D.F recensés dans les rues de la ville, « Frisco » est en proie à un nombre croissant de délits et d’incivilités qui pèsent sur les consciences. Pour autant, au lieu de penser à des mesures douces, une ONG, la « Society for the Prevention of Cruelty to Animals », emploie la manière forte pour faire déguerpir les sans-abri.

Déjà marqués par la vie (24 % des jeunes SDF de la ville souffrent de problèmes mentaux, 23 % d’entre eux ont subi des violences physiques…), les marginaux de la ville doivent désormais se confronter au K5, un robot de sécurité autonome produit par la société Knightscope. Selon le San Francisco Business Times, le robot est vu par la présidente de l’ONG comme un « moyen d’essayer de faire face au nombre croissant d’aiguilles, de cambriolages de voitures et de crimes qui semblaient émaner des campements de tentes des sans-abri à proximité ».

Une insurrection méritée ?

Équipé de lasers, de caméras, de capteurs thermiques et d’un GPS, ce robot est spécifiquement conçu pour servir aux côtés d’agents de sécurité. Quelle surprise donc, de le voir parader dans la rue, affublé de stickers de chatons et de chiots ! Une surprise qui n’a pas vraiment plu aux autorités.

La ville a en effet statué qu’une amende de 1 000 dollars par jour serait décernée à l’ONG si le robot continuait sa mission sur les trottoirs de la métropole. Non pas parce que le K5 maltraite des citoyens, mais tout simplement car l’organisation n’avait pas demandé de permis aux responsables de la régulation.

CERTAINES PERSONNES « ONT RECOUVERT LE ROBOT D’UNE BÂCHE, L’ONT RENVERSÉ ET ONT APPLIQUÉ DE LA SAUCE BARBECUE SUR TOUS SES CAPTEURS »

Les internautes, quant à eux, s’insurgent. Sur Twitter notamment, on critique les actions du robot, reflétant l’individualisme de notre société. Et dans le monde réel, l’indignation est remplacée par le vandalisme : certaines personnes ont « recouvert le robot d’une bâche, l’ont renversé et ont appliqué de la sauce barbecue sur tous ses capteurs ».

Une démarche douteuse 

Difficile de croire qu’un refuge pour les animaux soit capable de déployer un robot de sécurité pour garantir l’accès à ses locaux ! Et pourtant, Krista Maloney, responsable des relations presse, se défend. Selon elle, le personnel de l’ONG ne pouvait pas utiliser les trottoirs jouxtant le bâtiment en raison des nombreux campements de SDF. D’ailleurs, Mme Maloney se réjouit de la mise en marche de ce robot : après son démarrage il y a un mois, le nombre de campements aurait fortement diminué et le vol de voiture se serait raréfié.

Quant à la direction de Knightscope, société à l’origine du K5, elle semble embarrassée par le « bad-buzz » entourant son robot autonome : « Contrairement aux news sensationnalistes, Knightscope n’a pas été amené à débarrasser les environs de la SPCA des sans-abri. Knightscope a toutefois été déployé pour servir et protéger l’ONG. La SPCA a le droit de protéger ses biens, ses employés et ses visiteurs, et Knightscope se consacre à les aider à atteindre cet objectif ».

Si l’ONG a en effet le droit de protéger ses biens, l’usage d’un robot de sécurité pour le faire ne peut qu’être polémique. Avec ce genre de manoeuvres, notre société se rapproche encore un peu plus de la dystopie 1984 de George Orwell

Source : https://dailygeekshow.com/robot-chasse-sdf/

À propos de Johnny

Figure-toi que je suis marié avec une femme qui est une fan absolue de Johnny Hallyday.

Ce dernier est venu un jour faire un concert dans la petite ville de Bruay-en-Artois, non loin du lieu de résidence de ma pas encore femme à l’époque. C’était en 1963, il avait vingt ans et moi aussi, même si j’étais un peu plus âgé puisqu’il était né le 15 juin – comme ma femme , mais pas la même année – et moi le 9 janvier.

Il commençait à être connu d’un petit cercle d’initiés.

Tous les amis de ma femme étaient à ce concert et regrettaient de ne pas le voir, jusqu’au moment où mon pas encore beau-père est venu chercher sa fille et une amie à elle pour les entraîner au commissariat de la ville. Elle s’y sont rendues en rechignant, persuadées qu’elles n’allaient pas pouvoir admirer leur idole.

Surprise, elles ont vu Johnny Hallyday avec Sylve Vartan qui l’attendait dans sa voiture, une Buick je crois mais je ne vous certifie pas.

Elles ont embrassé leur idole à loisir et, du coup, ma future femme ne s’est pas lavé la joue pendant huit jours !

Quand ça les tient, ça les tient bien !

Devine ce que je vais regarder à la télé à partir de 10 h 30 ce matin ?

Guy

La France, de mieux en mieux et Hulot de plus en plus nul !

Bonjour,

J’en avais seulement entendu parler mais maintenant c’est sûr !

Lis ce qui suit, je te prie ou va voir ici :
https://dailygeekshow.com/alternative-glyphosate-censure/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2017-12-02

Voici le texte de cet article et la vidéo qui va avec :

Ce Français a mis au point une alternative écologique au glyphosate… L’État empêche son homologation

Suite au renouvellement pour 5 ans de la licence du glyphosate par la Commission Européenne, nous vous proposons de découvrir une des alternatives naturelles et sans danger qui pourrait remplacer l’herbicide cancérogène de la firme Monsanto. C’est une invention française qui plus est !

LE GLYPHOSATE, CE PRODUIT CONTROVERSÉ

Le glyphosate, c’est ce composant chimique qui est classé comme « probablement cancérogène » pour l’Homme par l’OMS et qui se trouve dans le célèbre Roundup de Monsanto. Malgré la gronde générale au sein de l’Union Européenne, la Commission Européenne a renouvelé pour cinq ans sa licence d’exploitation. Cette décision qui date du 27 novembre pourrait s’expliquer par le fait que l’Agence européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) considèrent la substance comme « sans danger particulier ». On se demande bien quels rapport ont pu lire ces deux organismes…

Au sein même de l’entreprise qui l’a fabriqué, Monsanto, on estime qu’il existe un lien entre le glyphosate et différentes formes de cancer qui se sont développés chez de nombreuses personnes. C’est dire à quel point ce produit est d’une dangerosité incommensurable. Et pourtant, on en reprend pour 5 ans… grâce (ou à cause de) à l’Allemagne notamment.

 

UNE ALTERNATIVE EXISTE… ET ELLE EST FRANÇAISE !

Le Croq’Mousse, c’est son nom, est né après plusieurs années de recherches et un investissement colossal de l’ordre d’un million d’euros. Son concepteur, Jacques Le Verger, l’a mis au point avec des scientifiques du CNRS et l’a déjà expérimenté en Bretagne avec des résultats qui sont plus que satisfaisants. Un rapport dressé par un laboratoire indépendant estime qu’il serait tout aussi puissant que le glyphosate, les effets néfastes et dévastateurs en moins, puisqu’il est constitué d’algues marines.

Mais face à la puissante firme américaine et les lobbies qui sont derrière, ce pauvre agronome français essaye de faire homologuer son produit auprès de l’ANSES, en vain. Et on devine pourquoi. Avec son entreprise, Osmobio, il espère bien faire autoriser son invention aux États-Unis, où il compte implanter son produit prochainement.

Il est nécessaire, dès lors que des alternatives existent, de les exploiter. Tout le monde en sortira gagnant. Enfin presque tous, puisque les seuls perdants dans cette affaire seront les grandes firmes comme Monsanto. Mais qu’importe, puisqu’il s’agit de notre santé et de la protection de l’environnement ! Ces produits ont suffisamment fait de dégâts et pourtant…

Un reportage lui a d’ailleurs été consacré sur La Chaine Parlementaire (LCP). On vous laisse le découvrir :

Et après ça, tu crois toujours ceux qui prétendent nous gouverner ? Ils n’en ont rien à faire de nous, ils se contentent de remplir leurs poches, y compris avec nos impôts !

L’État et les chaussettes !

L’État et les chaussettes !

C’est ici :
http://www.legorafi.fr/2016/08/29/le-conseil-detat-valide-les-arretes-municipaux-contre-ceux-qui-portent-des-chaussettes-avec-leurs-sandales/

Si tu ne réussis pas à lire, voici le contenu de cet article :

Le conseil d’État valide les arrêtés municipaux contre ceux qui portent des chaussettes avec leurs sandales

La nouvelle est tombée ce matin et confirme que les arrêtés pris par les villes sont légaux et ceux qui mettent des chaussettes avec leurs sandales pourront être verbalisés.

« C’est une belle victoire pour la salubrité publique », explique l’un des premiers maires à avoir pris cet arrêté. « On m’a beaucoup critiqué mais voilà, franchement, les gens qui mettent des chaussettes avec leur sandales, ils ne sont pas comme nous, c’est tout », affirme-t-il dans le Figaro. « Mes concitoyens peuvent désormais sortir dans la rue sans avoir peur d’être agressés visuellement et olfactivement par des chaussettes écrasées par la chaleur estivale dans les lanières de cuir ».

Un arrêté pris suite à plusieurs signalements de vacanciers qui portaient de manière ostentatoire leurs chaussettes avec leurs sandales, et ce sans prendre note du bon goût vestimentaire en vigueur. « Je porte des chaussettes avec mes sandales, mes enfants aussi, c’est mon droit, personne n’a le droit de me dire ce que je dois mettre sur mes pieds », se justifie Éric, qui a été verbalisé. Il a contacté une association des droits de l’homme qui a porté la chose devant le Conseil d’État.

Mais, avec cette décision, Éric et tous les adeptes déviants de cette pratique d’un autre âge doivent désormais avoir bien en tête que la France ne transigera plus avec de telles pratiques. « On voulait aussi leur donner des claques mais ça le Conseil d’État a dit que c’était pas possible quand même », regrette le maire.

 

Je me demandais à quoi servait le Conseil d’État ; maintenant, je sais  !

Guy