Ci-dessous se trouve la définition 05 du « DicogagàGuy » : initiale.

This entry is part 6 of 16 in the series dicogag-a-guy

Ci-dessous se trouve la définition 05 du « DicogagàGuy » : initiale.

Initiale : il s’agit d’un terme générique qui s’emploie à propos de lettres isolées, séparées par un point, sur la signification desquelles on peut généralement s’interroger.

En effet, chacune de ces lettres isolées représente la première lettre d’un mot. Dans l’ignorance du mot en question, on peut légitimement s’interroger à la fois sur l’utilité et le sens exact de ces initiales. Le florilège ci-dessous vous permettra de comprendre ce que je veux vous dire :

– A.S.S.E.D.I.C. : Amoureux Subtil S’Exprimant Dans l’Intimité Complète ? Autruche Sale, Sotte Et Débile Interrogeant César ? Artiste Saisi Sournoisement Et Défendant Intelligemment son Cas ? Ah ! Ses Sottes Elucubrations Défient Internationalement les Caciques ?

– C.F.D.T. = Calamar Féru De Trompette ? Ce Français De Toujours ? Caille Fichue De Trépasser ? Car Finissant De Tourner ?

– C.G.T. = Cal Généreusement Tuméfié ? Compliment Grassement Tourné ? Cynique Gaillardement Tordu ? Choriste Gaiement Torturé ?

– F.E.N. : Fieffé Emmerdeur National ? Futur Exhibitionniste Nu ? Fardeau Entièrement Nul ? Facilité Educative Nouvelle ?

– F.N. : Fier Nabab ? Filou Nocturne ? Fanatique Nihiliste ? Frimousse Naissante ?

– F.O. : Futur Orchestre ? Fâcheux Oracle ? Frileux Orang-outan ? Flatulence Oesophagienne ?

– J.C.D. = Jeune Connard Débile ? Joueur Complètement Décati ? Justice Carrément Démente ? Il semblerait, aux dernières nouvelles, que ça signifie Jeune Cadre Dynamique. Pourtant, j’aurais cru…

Un exemple : un soir, mes deux fils, ma femme et moi-même sommes allés au restaurant – un petit pas cher et sympa – parce qu’on avait envie de sortir un peu. De temps à autre (ça ne nous était pas arrivé depuis au moins deux ans), ça fait du bien de se trouver ailleurs.

Nous entrons. Nous prenons un petit apéritif vite fait, c’est-à-dire que les gamins s’abreuvent de cette saloperie américaine à bulles dans laquelle on peut dissoudre toutes les cochonneries qui entourent les pièces de monnaie, ma femme et moi, plus raisonnablement, nous contentons de la boisson chère à un chanoine bourguignon qui, de surcroît, fut maire de la belle ville de Dijon.

Nous commençons notre repas. Arrive alors et s’installe à la table juste à côté de la nôtre un jeune couple, la petite trentaine. Le mec, petite chemisette avec une cravate, l’horreur selon ma femme, gourmette en or avec son prénom dessus, sort un gros agenda format A4 (21×29,7 cm pour les non initiés)   – et dit à sa jeune compagne qu’il doit téléphoner. Après tout, pourquoi pas ?

Il revient. Pendant ce temps-là, nous avons continué notre repas. Le garçon sert le jeune couple. Mais ne voilà-t-il pas que soudain le mec repousse son assiette, ressort son agenda, discute avec sa nana en l’éblouissant de remarques du style « Il faudra que je te voie jeudi ! Bon… attends que je regarde ! Non ! Pas possible ! Alors (coup d’oeil à son agenda, gommage – je vous jure, authentique ! – avec sa gomme, griffonnage au crayon) lundi prochain ! Non… mardi ! Oh… bon ! Tu prendras la Béhaime… non, j’irai plutôt te rejoindre en avion ! » et que la nana entre dans son jeu ?

Ma petite chérie excédée se tourne alors vers notre fils aîné et jette tout à trac : « Au fait, mon chéri, que penses-tu de la Corvette que nous t’avons offert à Noël ? » Silence de mort dans les environs. Elle ajoute : « C’était bien le modèle 1957 que tu voulais ? » Le plus fort – et j’en rigole encore – c’est que c’était vrai. Nous avions offert à notre fils aîné, Eric, 23 ans à l’époque, une belle voiture rouge et blanche, en modèle réduit d’une trentaine de centimètres de longueur, sur un socle. Le mec époustouflé ne pouvait pas le savoir, bien sûr ! Ah les yeux ! Il devait se demander : « Merde, ces espèces de bouseux à côté de moi ont les moyens d’offrir une Corvette à leur gamin ! Nom de dieu ! Et moi qui les prenais pour des demeurés ! Pourtant, ils n’ont pas l’air : le mec n’a même pas de cravate ! » Intérieurement, je jubile, surtout quand l’autre, Didier, 22 ans, ajoute : « Moi, je voudrais bien une Porsche 911 ». Marie-Paule (c’est le prénom de ma femme) déclare alors : « Bon ! On verra, mon chéri,… peut-être pour ton anniversaire ! » Et nous quatre de partir d’un fou-rire intérieur, tandis que le gars d’à côté, soufflé, se remet difficilement de ce qu’il vient d’entendre. Finalement, il a repris son agenda, s’est replongé dedans, mais nous avons bien vu que le coeur n’y était plus.

Eh, mec, si par hasard tu lis ça, tu te reconnaîtras. Tu viens au restaurant avec une jeune femme pas désagréable du tout, visiblement vous ne vous voyez pas très souvent et la seule chose que tu trouves à lui dire c’est de lui lire ton carnet de rendez-vous ? Sois imaginatif, un peu, profites de l’instant pour la complimenter, pose doucement une main sur la sienne et fais-lui ton plus beau sourire, enfin bref, agis en Joyeux Complice Désirable au lieu de te prendre pour une Jeune Crétin Débile – pardon un Jeune Cadre Dynamique !

– P.R. : Pourri Repentant ? Préalable Raté ? Parcours Rituel ? Précis Remarquable ?

– P.S. : Pou Serein ? Petit Sadique ? Paranoïaque Sentimental ? Prétentieux Stupéfait ?

– P.C. : Pauvre Chose ? Poulailler Catholique ? Pragmatique Charismatique ? Première Chaîne ?

– R.P.R. : Repreneur Pratiquement Radin ? Radis Probablement Rouge ? Roue Patinée Rare ? Rut Précisément Raté ?

– S.N.C.F. : Si Nous Conduisions Finement ? Serpent Non Critiqué Férocement ? Salut Néanmoins Complètement Fichu ? Serin Niant Ces Faits ?

– T.V.A. : Transsexuel Visiblement Amoureux ? Très Vicieux Amant ? Tes Violeurs Abandonnent ? Transe Vécue Absolument ?

Selon les dernières informations dont j’ai pu bénéficier grâce à des informateurs très confidentiels dont je ne vous dévoilerai pas l’identité, il semble qu’il s’agisse d’une sorte d’impôt, la « Taxe Vraiment Abusive ».

U.D.F. : Unité Dramatiquement Fichue ? Urticaire Démoniaquement Féroce ? Ulcère Drastiquement Fini ? Ut Doucement Fignolé ?

– U.M.P. : Union des Marchands Phallocrates ? Urinoir Médiatique Plein ? Université Méchamment Précaire ? Ultime Méridien Planétaire ? Ulcère Malheureusement Percé ?

– U.R.S.S.A.F. : Usurpateur Repenti Sortant Ses Affaires Fausses ? Urne Rapidement Saisie Sans Aucune Fraude ? Univers Raté Stupéfiant Ses Admirateurs Français ? Unanimité Réprobatrice Séparant Sournoisement les Anciens Frères ?

Et j’apprends que de nouvelles initiales me permettent d’embellir ce florilège.

Un exemple, au hasard :

– L.R. : Les Ravaudeurs ? Les Ricaneurs ? Les Rouillés ? à moins que ce soit Les Ruinés ?

Guy

Series Navigation<< Voici, en exclusivité pour vous, la définition 04 du « DicogagàGuy » : la mythologie.Voici la définition 06 du « DicogagàGuy ». >>

6 réflexions au sujet de « Ci-dessous se trouve la définition 05 du « DicogagàGuy » : initiale. »

  1. Ce que j’aime avant tout Guy dans cet article plein d’humour, c’est l’histoire de ton fils et de ton épouse au restaurant.
    Tu as le chic pour nous rendre tout à fait présent ce petit morveux et son agenda A4, son téléphone à l’oreille et les yeux ronds en entendant parler de la Corvette ou de la Porsche 911 !
    En tous cas, j’ai bien rigolé et si tu nous emmènes comme ça dans les circonvolutions de ton cerveau ou de tes pensées , ton roman risque bien d’en faire mourir quelques uns de rire !

    1. Nous aussi ça nous avait faire rire !
      Mais le gars était parti téléphoner non pas avec un portable (tu parles, il y a 23 ans, ce n’était pas si courant) mais depuis la cabine téléphonique du restaurant.
      Et tout ça garanti authentique à 100 % !
      A propos de portable, un jour, il y a peu, ma femme et moi sommes allés au cinéma. Etant donné l’heure (vers midi, un peu après), je l’ai invitée à manger dans un restaurant. Et là, stupéfaction ! Trois gars étaient assis à la même table et, au lieu de parler normalement entre eux, ils téléphonaient chacun de leur côté avec leur portable. Ça doit être ça, la nouvelle « con-vivialité » !

  2. Je suis pliée !!!! J’adore !!!
    Mon préféré de tous : Pou Serein.
    C’est comment un pou serein ? Il ne pond pas de lentes ? Il fait le bonze au sommet d’un cheveu ? Il ne s’énerve jamais au risque de devenir un pou qui ne gratte pas ?

    Je connaissais un blog dont j’ai hélas perdu la piste, c’était basé sur le développement personnel et les acronymes, vraiment sympa !
    J’avais noté celui-ci : PIPI = Profiter de l’Instant Présent Intensément ou encore AAA = Allez Action et on s’Adapte

    1. Un pou serein, c’est un pou qui a compris que l’agitation perpétuelle du monde ne sert à rien. En quelque sorte, à sa manière, c’est un pou philosophe !

  3. TVA et URSSAF ! MDR …
    Si tu avais parlé de ton penthouse à New York pour le wkd, ton voisin de table aurait fait un AVC ( Abcès Viscéral de Convoitise) Heureusement que tu es d’une nature généreuse! trop drôle !

    1. Marjorie,
      Qui est le DA (Dénonciateur Anonyme et non Dominant Abusif, voire Débile Abruti) qui t’a parlé de l’une de mes résidences secondaires ?
      Merci de me le dire, que je puisse le Décapiter Absolument – jeu très à la mode en ce moment dans certains milieux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *