« Sacré Christophe » (partie 21)

This entry is part 23 of 28 in the series sacre-christophe

« Sacré Christophe » (partie 21)

INTERLUDE.

Après le choc culturel terrible que vous venez de subir, amie lectrice, ami lecteur, en assimilant une leçon d’histoire à laquelle vous ne vous attendiez certainement pas en ouvrant cet ouvrage, je pense qu’il est bon de laisser votre esprit se reposer quelque peu. C’est pourquoi je vous invite, en ma compagnie, à marquer une petite pause.

Vous avez toujours votre verre de rhum ou de madère à portée de la main ? Parfait ! Trempez-y donc vos lèvres. Avez-vous constaté à quel point l’un ou l’autre de ces breuvages peut être rafraîchissant après ces instants palpitants que vous venez de vivre en compagnie de Cristoforo ? Allez, vous en reprendrez bien une petite goutte : si, si, j’y tiens ! C’est que le parcours est encore long, avant que la vigie crie « Terre ! » Alors, n’avais-je pas raison ?

Cet intermède m’a permis de reposer un peu mes doigts, fatigués d’avoir dû taper sur le clavier de mon Macintosh comme si j’avais été sourd (ça, c’est encore une expression qui m’amuse, car elle est totalement démentie par les faits : mon père était devenu un peu dur d’oreille avec l’âge, disons même qu’il était pratiquement sourd, mais je peux vous assurer qu’à quatre-vingt six ans il frappait beaucoup moins fort sur son enclume qu’à soixante treize, quand il a pris sa retraite !).
Puisque tout est maintenant en ordre, vous pouvez reprendre votre lecture. Sous le vocable de Lude II, vous allez apprendre comment Cristoforo Colombo a réussi à se faire « sponsoriser » par les Très Catholiques Souverains d’Espagne.

Guy

Series Navigation<< « Sacré Christophe » (partie 20)« Sacré Christophe » (partie 22) >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *